Comment  devient- on artiste intervenante ?
Ce métier est la continuité de deux activités professionnelles que j'ai toujours exercées ( depuis plus de 25 ans) . D'une part mon travail d'artiste plasticienne et d'autre part mon travail avec les enfants. J'ai une double formation sur ces deux métiers, c'est une vraie force. Mon travail d'artiste intervenante est donc une forme de continuité ou de fusion à ces deux métiers que j'ai toujours exercé conjointement.
 
Artiste intervenante, est-ce un vrai métier ?
Oui, c'est un vrai métier complexe et qui prend beaucoup de temps si on veux le faire bien. Transmettre c'est une vraie responsabilité, il faut beaucoup de réflexion, d'abnégation, de remise en question constante. Cela demande beaucoup de temps et d'énergie pour chercher toujours, sans relâche... chercher expérimenter, recommencer, évaluer, modifier.
Il faut d'ailleurs les mêmes qualités dans son propre travail d'artiste, il faut être toujours en marche.
 
Quelles sont les qualités qu'on doit avoir pour exercer ce métier d'artiste intervenante ?
Il faut aimer ça, aimer transmettre et aimer faire. Il faut être créatif, inventif audacieux. Il faut absolument avoir conserver son âme d'enfant pour être en connexion avec le plaisir de découvrir. Il faut être discret, se fondre comme un caméléon dans tous les milieux différents où on est accueilli. Il faut de la souplesse pour s'adapter à chaque demande particulière. De la rigueur et de l'organisation...
Il faut beaucoup d'énergie pour créer, préparer, mettre en place... et aussi pour tout un tas de taches moins amusantes, ce qu'on appelle la paperasse :))
 
Qu'est ce que tu aimes dans ce métier ?
J'aime l'absence de monotonie. Ce n'est chaque jour, jamais la même aventure. Je ne fais jamais deux fois la même chose, je laisse beaucoup de place à l'imprévue, à la spontanéité, la mienne et celle des gens que je rencontre. Humainement c'est un métier très riche. Chaque fois je rencontre des gens nouveaux et souvent les gens sont heureux de ce qu'ils ont vécu. C'est forcément gratifiant.
Et puis c'est un métier ou l'on apprend chaque jours des autres.
 
Comment fais tu pour proposer des ateliers aussi divers ?
J'aime beaucoup les défis, les choses nouvelles que je n'ai jamais fait. La nouveauté est un moteur pour moi. Et puis j'ai suffisamment confiance en moi pour essayer de nouvelles techniques. Je suis de nature très cuiseuse. Pour moi il n'y a pas de frontière entre les pratiques, les techniques, tout est très poreux, très libre et tant mieux, ça donne un panel immense de possibles !!!!!!
... / ...
 
Interview réalisé par Mélanie, étudiante en arts visuelles. Mars 2016